mardi 31 janvier 2017

Festival du court-métrage de Fréjus 2017

20ème anniversaire du festival
Les premières métalliers de Mme Braun étaient vendredi 13 janvier 2017 jury de la sélection HERMES du Festival du court-métrage de Fréjus.

Ils ont regardé les deux sélections : Hermès et Aurélia et ont voté pour le film qu'ils ont le plus aimé : C'est du caviar de Sarah Lelouch est arrivé premier dans la classe.
 
A 21 heures les élèves ont remis le trophée qu'ils ont réalisé en métallerie. C'est le film How was your day ? de l'irlandais Damien O' Donnell qui a remporté le prix des jeunes. Il traite d'une femme qui n'arrive pas à aimer son enfant handicapé.


Les premières, qui ont été jury et qui ont réalisé les croquis du trophée, et les terminales qui ont réalisé ce dernier, sont montés sur la scène avec leur professeur M Di Marco et l'artiste PAD, qui a conçu le trophée avec ces classes.
Les premières, qui ont été jury et qui ont réalisé les croquis du trophée, et les terminales qui ont réalisé ce dernier, sont montés sur la scène avec leur professeur M Di Marco et l'artiste PAD, qui a conçu le trophée avec ces classes. 
Trophée remis par les élèves: Damien et Thomas
D'autres photos sur le blog du CDI :
 
CRITIQUE DU FILM C'EST DU CAVIAR



Dans ce court métrage, une jeune femme du nom de Charlie, apprend que son ami vit une histoire avec sa meilleure amie. Elle décide donc de se venger en cachant du poisson pourri dans l’appartement, ce qui va faire fuir son ex qui met en vente son superbe appartement. Puis elle fait semblant de les pardonner pour racheter l’appartement à moitié prix car personne ne veut l’acheter.
Ce film m’a plu car l’histoire est tirée d’une histoire vraie et elle a été bien mise en scène. J’ai trouvé l’histoire drôle car sa vengeance était très originale.
Enfin, l’actrice a bien joué son rôle, à la fin on a pu voir le regard moqueur qu’elle a jeté à son ex.
Ce court métrage a été réalisé par Sarah Lelouch, qui est la fille de Claude Lelouch ! 

Vincent PETIT-HUGUENIN de POBM


CRITIQUE DU FILM 112 PIZZA

J’ai choisi le court métrage 112 pizza de Elefterios Zacharopoulus pour son histoire touchante et choquante qui traite un sujet sensible qui est la femme battue.
Dans le film, une femme appelle le 112 en faisant croire qu’elle parle à un pizzaiolo. Elle lance un appel à l’aide en masquant par une commande de pizza. Le réalisateur utilise souvent la technique du SPLIT (écran divisé en 2 images en même temps)
Tout d’abord, l’histoire est stressante car on ne sait pas quand l’homme va frapper. Ce qui est encore plus stressant c’est que les coups sont portés hors-champ. Le son est donc hors champ aussi. La violence est suggérée plus que montrée. Des gros plans sur l’homme et le femme montrent des émotions différentes : d’un côté l’homme a un visage colérique et de l’autre la femme a le visage désastreux. La femme est terrifiée par un mari jaloux et très violent qui va piquer une crise de nerf et violente sa femme quand elle lui dit qu’elle va voir l’épicier.
La chute est ‘‘heureuse’’, elle est sauvée par la police et le 112 in-extremis

TIZZANINI WILLIAM de  POBM


CRITIQUE DU FILM LA PISCINE


Le film s’appelle la PISCINE, il a été réalisé par Rosa BURSZTEIN en 2016. Il dure 9 minutes et c’est un film français .

Rebecca a décidé d’aller à la piscine. Mais pour retarder son départ elle cherche de bonnes excuses car elle déteste la piscine.

Tout d’abord j’ai aimé l’actrice car elle montre son corps jouant un personnage complexé. Elle est « fofolle » car elle change de maillot toutes les minutes; elle ramasse beaucoup d’affaires pour mettre dans sa valise juste pour aller à la piscine. A la fin j’ai trouvé rigolo parce qu’elle court en maillot de bain dans la rue à Paris et c’est drôle car elle arrive trop tard la piscine est déjà fermée.

La « chute » se fait dans la Seine : elle est partie sur le pont et elle saute ! 

Aymeric FUE de POBM



D'autres infos sur le site académique :



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire