mercredi 12 novembre 2014

Festival du Court-métrage de fréjus : cru 2015

 Et le gagant est:....
AU SOL qui a remporté les votes des membres du jury après un moment d'échange autour des impressions des élèves.
 




Critiques des films par les TOBM
 ARGILE
2012 de Michael Guerraz

Synopsis
C'est l'histoire d'une vieille femme aveugle qui paye un jeune modèle pour faire de la poterie. Elle doit donc toucher le jeune homme nu pour le représenter mais tout va déraper.

Critique
La vieille femme et Alex sont dans un appartement très sombre, les couleurs des images sont très pâles, il n'y a pas assez de lumière. Les décors sont vieux, la musique est douce et calme.
Il y a beaucoup de gros plans sur les mains de la vieille femme qui touche son modèle pour suggérer une ambiguïté.
Le scénario peut être intéressant mais je ne m'attendais pas du tout à cette fin, j'ai été beaucoup surpris par la chute ce qui fait que l'histoire ne me plaît pas. Le fait que la vieille femme a une relation avec Alex me dérange, il y a trop de différence d'âge.

Baptiste Moreau Tobm

LA VIE COMME ELLE VIENT
2014 de Arnaud Sadowski
 

SYNOPSIS : Deux jeune adultes se rencontrent par hasard . Ils vont vivre une forte histoire d'amour qui cache un lourd secret.

L'histoire est racontée à partir de « récits alternés » qui mélangent le moment présent et passé. Ce procédé nous fait perdre la chronologie des événements , il nous manque du début à la fin l’élément perturbateur de l'histoire qui se révèlent être le lourd secret du couple. Les acteurs jouent bien leurs rôles , le film en lui même est bien réalisé et propose même quelques plans originaux (travelling circulaire autours du couple au moments fort). La scène qui m'a le plus marqué est la dernière scène : ils sont assis sur le banc, l'infirmier arrive et là on comprend qu'elle est malade (Alzheimer). L'histoire est bien ficelée jusqu'à la fin.

Nous avons voté pour ce film.

Anthony SOYER et Nicolas PEDRETTI 
 
 THE CHICKEN
2014 De Una Gunjak, (Croatie-Allemagne)
L'histoire se passe pendant un conflit civil en Ex-Yougoslavie durant 1991, un père de famille militaire fait envoyer un poulet à sa femme pour l'anniversaire de sa fille.

Le tournage du film est en Yougoslavie. Son genre est dramatique.

Le film se passe en Ex-Yougoslavie, il évoque des scènes de guerre assez dures : des snipers embusqués sur les toits tirent sur les civils.
On anticipe l’histoire du film avant de voir les scènes : la mère manque de se faire tuer par un sniper, on peut voir que la camera bouge furtivement dans les bâtiments pour avoir la vue des tireurs.
L’interprétation est bonne, mais les scènes extérieures sont trop saturées de blanc, et les scènes intérieures sont trop sombres, ce qui crée un univers de guerre sans joie.

Je n'aime pas le film car il y a une mauvaise qualité d'image, l'histoire ne me plaît pas. La guerre est tragique.
Les scènes sont anticipées, et je m'attendais déjà à la fin du film. C'est pour cela que je n'ai pas voté pour ce film.

Yann et Romain TOBM


 PLANTER LES CHOUX
2014 de Karinne Blanc

Les acteurs principaux sont Romane Bohringer et Patrice Chesnais.

C'est l'histoire d'une femme avec un enfant en bas-age, elle recherche du travail.

Le film est français. C'est une comédie.

Tout à bord c'est un film à huis-clos car ça se passe dans une cage d'escalier avec beaucoup de plans serrés.
Ensuite, cette sensation d’imprévu nous absorbe dans le court métrage, car on veut savoir comment ça va se finir. Si l'ascenseur va repartir, la femme va-t-elle être prise après son entretien.
Enfin les effets comiques du film sont les renversements de situation entre la femme et l'employeur.
J'ai bien aimé ce court métrage car l'histoire est humoristique.

Melvin PHOBERE et Damien FREDERIKS TOBM

AU SOL
2014 de Alexis Michalik 

Synopsis : une jeune femme avec son mari et son bébé doit prendre l'avion pour l’enterrement du père de la jeune femme, mais des imprévus vont arriver... Le genre du film est dramatique.

Mon avis sur le film : Le film est très touchant.
Les acteurs jouent très bien: on le voit sur leur visage, leur façon de jouer la comédie. une hôtesse de l'air aide la famille et se met en situation de stress. Les spectateurs ressentent bien la situation de stress car on ne sait pas si la jeune femme va réussir à prendre l'avion ou pas. Les acteurs courent tout le temps, la caméra est proche, suit les personnage, ce qui est réussi pour montrer l’angoisse. De plus, la jeune hôtesse de l'air, touchée par la situation de la jeune femme, va tout faire pour l'aider et va finalement réussir à l'aider. La deuxième hôtesse de l'air n'est pas du tout clémente.
L'histoire se termine très bien avec tout plein d'émotions.

Alexis Chafino TOBM

HOME SWEET HOME
2013, Pierre Clenet, Alejandro Diaz, Romain Mazevet, Stéphane Paccolat
 
Synopsis : C'est l'histoire d'une maison qui se déracine et qui part à l'aventure. Durant son chemin elle va rencontrer une vieille maison qui a du mal à marcher. Lors de leur marche, elles vont s'entraider et découvrir de nouveaux paysages et un nouvel ami.

Critique : C'est une histoire simple car il n'y a pas de paroles, le film paraît bref. Ce court métrage a un concept original avec de belles réalisations. Les ambiances durant le film varient selon le lieu. Ex : Dans le film est représenté un lac gelé, une plage, une usine de vieilles voitures américaines, ce qui donne un effet poétique et romantique. Le court métrage est constitué de plan d’ensemble et de paysages plutôt beaux et bien reconstitués. Le réalisateur a mis en scène une personnification car il a donné vie trois « personnages » : deux maisons qui représentent des « humains » et une niche qui représente un chien. Ces trois personnages vont faire un « road movie » c'est à dire qu'ils vont faire un voyage pour découvrir le monde qui nous entoure.

Romain  AGA  et Lucas LAUNAY

                                       
Les Terminales métalliers (TOBM), classe jury du festival, ont visionné en avant première les courts-métrages sélectionnés cette année au CDI. 
M. Réber, qui a participé au comité de sélection des courts-métrage (300 courts métrage quand même !), est venu au lycée présenter aux élèves les films sélectionnés. Il a rappelé aux élèves l'importance d'être jury. En effet, remporter un prix lors de festival peut favoriser la carrière des réalisateurs. M. Réber a insisté auprès des élèves sur la nécessité d'un vote personnel et non pas influencé par l'avis des autres.
Crédit photo : V.G.
Dans la catégorie Hermès 6 films sont cette année en lice :
FILM 1.  La Vie comme elle vient de Sadowski (22 min)  raconte une histoire d'amour qui résiste malgré la maladie. Le scénario repose sur un montage alterné où deux temps se succèdent constamment : entre amour et maladie. Mais le suspense est là: c'est à la fin du film que l'on apprend que la jeune fille est touchée par une forme d’Alzheimer précoce ; la jeune fille ne reconnaît plus les lieux et les gens. la chute nous permet de voir le film sous un autre angle. Les expressions du visage montrées par les gros plans sont ici essentielles ; elles permettent de montrer l'alternance de la joie et de la peur ou de la tristesse.

FILM 2.  Home sweet Home (10 min) est un film d'animation. Deux maisons sont entraînées dans un road movie. La maison « la plus ancienne » meurt au soleil, conformément à ses rêves de jeunesse tandis que la « jeune maison » devient autonome est adulte. On aime la personnalisation, la métaphore de la vie. C'est aussi un voyage à travers le temps; les échanges entre les maisons sont parfois drôles. Le rythme est assez lent et les dessins magnifiques.

FILM 3. Argile (18 min). Un jeune homme pose pour une vieille dame malvoyante sculptrice. Elle le touche pour pouvoir ensuite sculpter son modèle. Le film est transgressif (scènes sensuelles, drogue). Son toucher devient sensuelle. Les quiproquos sont drôles, même si le film évoque parfois la mort et la jalousie. On apprend lors de la chute que la vielle dame manipule les hommes; elle profite sexuellement de ses modèles.

FILM 4. Planter des choux (17 min) de Karine Blanc avec Romane Boringer et Alain Chesnais. Une femme, coincée dans un ascenseur,  passe un entretien d'embauche avec son éventuel employeur, dans cette situation improbable. Mais son bébé, qu'elle avait laissé dormir en bas de l'escalier le temps de son entretien, se réveille. Alain Chesnais va être obligé de s'en occuper. Le scénario alterne entre des situations stressantes et du comique de situation. La femme prend le dessus sur l'homme quand il doit s'occuper du bébé. La fin du film laisse à penser que Romane Boringer a, grâce à cette situation rocambolesque, réussit son entretien d'embauche.

FILM 5. Chicken. (15 min) Ce film, tourné en Croatie, se passe en 1993 pendant la guerre en Ex-yougoslave. Un ami, soldat comme le père, amène un poulet à sa famille pour l'anniversaire de sa fille. Ce cadeau a une immense valeur dans ce contexte de guerre mais la petite fille tente de sauver le poulet de la mort que sa mère lui réserve. Les conséquences du geste de la petite fille sont graves : la mère court dehors après le poulet et doit éviter des tirs de sniper. Les scènes du film annoncent bien ce drame qui se joue. La chute est apaisante, la mère et les deux filles mangent le poulet dans une ambiance chaleureuse. 

FILM 6. Au sol. (19 min) Une hôtesse d'accueil dans un aéroport (film tourné à Marignane) va tout faire, malgré une succession d'incidents et de problèmes, pour aider une famille à prendre un avion pour Londres. Le scénario et le rythme du film sont très efficaces, la succession des plans est très rapide, ils produisent le stress ressenti par les personnages sur les spectateurs. Heureusement la chute est heureuse, la mère a pu partir à temps !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire