jeudi 20 mars 2014

Intervention sur Mamma Roma


Le 21 JANVIER les classes POBM et PSEN sont allés voir Mamma Roma de Pasolini.
Une intervenante, également réalisatrice, Mme Ollier est venue faire une conférence sur ce film et leur présenter d'autres films italiens qui ont inspiré Pasolini, comme "Rome ville ouverte" ou "Le voleur de bicyclette".



Le synopsis:

Mamma Roma, prostituée romaine d'une quarantaine d'années pense être libérée de son jeune souteneur, et tente de refaire sa vie. Elle reprend à ses côtés son fils, Ettore, qui ignore son passé. Ils emménagent dans l'appartement d'une cité nouvelle à Rome. Mamma Roma travaille désormais comme vendeuse sur un petit marché pleine d'espoirs pour Ettore et la nouvelle vie qui commence. Ettore fait la connaissance des autres adolescents du quartier, qui traînent dans le terrain vague devant la cité, et commencent par commettre de petits vols qui auront pour lui une conséquence grave…

Melvin Phobere POBM

 























Ce que j'ai retenu de l'intervention :

 Mamma Roma commence au début avec le même plan que l'on trouve dans le repas du christ  (tableau de Léonard de Vinci)car à l'époque du film en 1962 l'Italie était très croyante. Le fils Ettore, attaché sur la table, est aussi une allusion à la mort du Christ de Mantegna (15ème siècle).




L'intervenante nous a présenté des films très célèbres qui ont inspiré Pasolini pour « Mamma Roma » : « Rome ville ouverte » de Rosselini en 1945. C'est du néoréalisme qui filme telle quelle la ville de Rome avec encore les traces de balle sur les immeubles, d'obus sur les terrains vagues. Puis elle a présenté « Le voleur de bicyclette » de Vittorio De Sica en 1948 ou il présente un couple dont le mari cherche depuis 2 ans du travail. [c'est la crise en Italie ndlr ] Il trouve du travail mais il est obligé d'avoir un vélo et comme il n'en a pas sa femme vend 6 draps pour 7500 lires.  

Yann Delcambre POBM

Ma critique

 "Mamma Roma", mère au grand cœur, abandonne la prostitution pour élever son fils qu’elle souhaite voir devenir bourgeois.

 "La musique va bien avec le rythme du film et le jeu des acteurs est plutôt bon ".

"La scène qui m’a marqué le plus est à la fin du film. Je trouve triste que Ettore meurt, maltraité dans sa chambre d’hôpital à la prison" .

" Plusieurs plans américains mettent en valeur les personnages ".  


Alexis Chafino POBM


 















1 commentaire:

  1. intervenante très intéressante qui nous a appris plein de choses... Merci!

    RépondreSupprimer